contact

décibel


je m’ennuie déjà de la texture sonore du confinement, ténue et souple, molle comme un oreiller, un murmure

commenter

pandémie


ce n’est pas l’art qui me sauve, si tant est que j’aie besoin de secours, ce ne sont pas les visites virtuelles de musées, les captations de concerts, les films gratuits, les livres, en ligne ou non, c’est la nature, l’incroyable beauté, la formidable poussée du vivant

commenter

enfin


j’ai dû prendre des milliers de photos depuis que j’ai mon appareil ; il serait grand temps que je lise les instructions

commenter

rampe


à l’évidence, l’invisibilité à laquelle condamne le confinement devient à plusieurs intolérable

commenter