contact

ligne


je relis de vieux billets, je ne sais pas si je dois me désoler de radoter, ou applaudir ma constance

commenter

recharge


je néglige le blogue, ce n’est pas manque de temps ni d’inspiration, la vie me porte ailleurs, j’arpente d’autres chemins, pas bien loin

commenter

renaître

entrons
soufflons
que la lumière soit
des gorges du plafond
tombe la paix

lavons notre fatigue
raclons les mots durs
de la chair
la boue du râteau
que la citerne se vide
nous avons le temps
il pleuvra

les fleurs prennent soin
de nous

commenter

double


me chercher ailleurs

j’enrage de ne pas être
l’autre
qui te plairait
dont tu serais fier
je me rêve trophée
silencieux et parfait
ton écu

cette maladie

1 commentaire

nourriture

parfois l’auteur a besoin de s’asseoir ailleurs qu’à sa table, de laisser la lumière d’autrui lui emplir l’œil, et la mémoire, spectateur, d’engranger des impressions, c’est ce moment-ci

commenter