contact

flambe

jardin glacé
corbeaux qu’émerveille le vent
empreintes rares
mes complices au front clair
m’embrassent en riant
brasier en moi

de partout je réclame
pardon

commenter

gloria

nous sortons de la plus longue nuit
les mains écaillées tremblantes
il pleut

le stylo égaré l’ami parti
ce mot en vain cherché
chaque faiblesse tisse
son hectare de grisaille

où picorent les moineaux
étourdis de chanter

commenter

jupiter


le jour traîne sur la table
livre oublié
rêve fatigué
dans le vase les fleurs fanent
frileuses
dehors bruisse
sous la dent du froid
et le grésil

milieu de semaine

commenter