contact

banal


je connais par cœur le numéro de téléphone de la clinique où exerce ma généraliste, et aussi celui de la pharmacie, c’est l’âge

commenter

bulletin

dernier dimanche d’été
le temps se décompose
j’économise mes gestes
existence plus lente

au fond de la bassine de sang
je me découvre trois fois père

commenter

soleil


il y a trop de douleur dans les livres, je deviens allergique, douleur d’être, douleur d’aimer, douleur de la solitude, douleur de vieillir et de perdre, douleur de l’oppression et de l’exclusion, douleur de la différence, douleur du corps et de l’âme, douleur de l’échec

et moi qui cherche de la lumière

commenter

tarir

c’est beau quand on y pense : on meurt d’avoir donné

commenter