contact

réciprocité


et du corps du petit garçon s’échappe soudain le tonnerre de l’injonction : papa, attends-moi toujours pour traverser

commenter

carte


3 poètes, 3 recueils sur ma table, l’un, c’est de l’armagnac, puissant, complexe, l’autre, un grand verre d’eau fraîche, le dernier, un smoothie saturé de sucre

commenter

liquider


un ami perd son père, qu’il n’aimait pas, la paperasse l’accapare, il n’est pas triste, juste irrité

commenter

affectueux

deux gamins à vélo s’engagent dans une allée du parc, le meneur aperçoit devant eux un écureuil mort, s’en écarte et par-dessus son épaule lance à son copain : ne regarde pas, t’es tellement sensible

commenter

clan

l’humain est grégaire, il préfère manger en groupe, et se présente accompagné à la clinique

commenter

retour


à côté de moi dans le car, un jeune hétéro, je l’ai vu prolonger les adieux à sa blonde à l’embarquement, il n’est pas long à s’endormir, sa tête se pose légère sur mon épaule, c’est doux, et ça fait mal

commenter

lever

bouffi de fatigue
il cherche dans les bacs le caniveau
un mégot
le premier de la journée

commenter

organique


ils sont amusants, les auteurs qui valorisent l’âme davantage que le corps, comme si elle savait se passer de lui

commenter

propriété


ils sont amusants, les auteurs qui décrivent le traumatisme de la naissance, le choc durable, insurmontable, comme si le bébé n’était pas conçu pour venir au monde

commenter