contact

naturel

mon père disait : tu sifflotes un peu trop pour un gars supposément déprimé

commenter

gloria

nous sortons de la plus longue nuit
les mains écaillées tremblantes
il pleut

le stylo égaré l’ami parti
ce mot en vain cherché
chaque faiblesse tisse
son hectare de grisaille

où picorent les moineaux
étourdis de chanter

commenter

abc


j’ai 63 ans aujourd’hui, je sais à peine regarder, écouter, sentir, il n’est jamais trop tard pour apprendre

commenter