contact

cocasse


un romancier aguerri, qui a raté l’essentiel parce qu’il vivait trop dans les livres, choisit pourtant d’en publier un pour nous l’expliquer

commenter

nuance

certaines décrivent la vieillesse comme une phase d’oisiveté, ce n’est pas exactement le cas, disons plutôt que les motifs valables d’agir diminuent de beaucoup

commenter

réveil

dans mon rêve
on dispute une partie
de hockey sur table
c’est toi qui gagnes
l’appartement est encombré
d’accessoires de théâtre
au matin personne
l’écho de ton rire

commenter

incarner

construire un personnage, c’est changer de peau comme le comédien sur scène, une façon d’éprouver la limite de l’être, la souplesse du tempérament, la capacité de compassion

commenter

best-seller

dans la rue, une affichette attire mon œil : cours d’écriture, promesse de succès, résultats éprouvés, je me dis : ou bien le prof a une méthode infaillible et il est idiot de l’ébruiter, ou bien il la met en pratique et reste néanmoins prodigieusement anonyme (et pauvre), je penche pour l’hypothèse 2

1 commentaire

argument

personne n’est plus charmeur, plus passionné qu’un préado qui tente de persuader sa mère de l’absolue nécessité de lui acheter l’article qu’il vient d’apercevoir en vitrine

commenter

exercice

lui : pas le temps de pelleter, je laisse mon char là, j’appelle un taxi
moi : tu t’en vas où ?
lui : m’entraîner
moi : …

commenter

fuseau

j’écoute le voyage d’hiver
envie de broderie
ciel courbe et gris
soif évidente des plantes
l’heure trempe dans la bassine
comme une fleur
je suis passé par là
les réponses sont venues

commenter

fil d'arrivée


on fait des efforts, jour après jour, on répète des gestes, incantations, pour se purifier, se rendre digne, ça ne produit aucun résultat, on n’avance pas d’un pouce, on a beau ramer, le courant contraire est trop fort, un jour, on cessera de croire et de persévérer, on partira, sans bruit ni drame

commenter

ajustement


en jeans et tee-shirt, un garçon resserre à l’aide d’une clé anglaise les écrous et boulons des roues de son vélo, attaché à la clôture devant chez lui, la scène serait moins insolite s’il n’était pas pieds nus

commenter

chef

pour réussir sa fiction, l’auteur doit remuer son imagination jusqu’à ce qu’elle acquière la consistance d’une conviction

commenter

sculpture


il faut pleurer pour changer, les larmes ont le pouvoir d’assouplir l’argile dont nous sommes faits, de la remanier

commenter

damoclès

mon ordi, mon kodak, le robinet du lavabo, celui de l’évier, un vieux plombage, le tissu de recouvrement de mon canapé, tout menace de me lâcher

commenter

solidarité


je me regarde vieillir dans ma maison, attentif à ses craquements, ses tremblements, à ce qui se disjoint, s’écaille, s’altère, jaunit, se plisse

commenter