contact

trépas


à l’auteur d’un trop long article déniché dans les internets : vous avez tort de parler de la mort de la littérature, que vous condamnez à ne plus se souvenir que d’elle-même, dans une agonie réitérée, ou un deuil trafiqué, ce qui disparaît, c’est le monde, qui n’en finit plus de s’immoler, devant le vide de son propre caveau

non, moi, je dirais que le texte est piégé par le spectacle, qui le corrompt, et le regret, qui le tétanise

commenter

manège


ça ne rate jamais, dès qu’on se retrouve seuls, lui et moi, il me fait son numéro, cet après-midi, il me montre le chantier de sa salle de bain, m’explique les travaux, passe une main sous son chandail, découvrant son ventre blanc, le filet de poils qui coule de son nombril, m’entraîne au sous-sol, où passera la plomberie, se penche, ce qui me donne à voir, cette fois, le bas de son dos, et quand il s’accroupit, sa craque de fesses, puis se redresse, l’œil allumé, soulage d’une main furtive une démangeaison de l’entrejambe et déclare : bon, je dois aller chercher les enfants à la garderie

commenter

torpeur

nouveauté, avec le froid de fin d’automne, la lumière rasante, éblouissante du soleil sur le trottoir enneigé/glacé

nouveauté, avec la soixantaine, un sentiment parfois de déficience, voire de défectuosité, manque d’attention, de réactivité, sorte d’engourdissement cérébral, déjà ?

commenter

ma chère

ceux qui ont eu la patience de me lire depuis le début me pardonneront de répéter que l’art est par essence conformiste et bourgeois, la poésie, alors, consiste moins à produire une œuvre qu’à mener une vie où, à distance des mots, la dissidence s’incarne enfin

commenter

gens


la main qu’ils vous tendent pour de la monnaie, le bébé qui dort, ou s’agite et pleure dans la poussette derrière laquelle ils marchent, le chien qu’ils tiennent en laisse, l’ustensile qu’ils échappent et qui tombe près de votre table au restaurant, leur attitude dans la file d’attente, impatience ou bonne humeur, il y a une foule d’ouvertures par où débarquer dans leur vie, en ville, nous sommes forcément poreux

commenter

euh

c’est quand même fascinant qu’une femme de la gauche, démocrate et progressiste, entraîne sa fille dans un week-end de princesses

commenter

émotion

une victime à paris aura plus de prix qu’à beyrouth, ça dépend de la capacité des télés à obtenir des images, mais aussi de notre relation privée avec la ville, de notre attachement, de la charge culturelle, nous sommes égoïstes

et demain, nous publierons de nouveau des vidéos de chats, des conseils de beauté, des recettes santé, nous ressusciterons des succès des belles années du rock

commenter

mépris

vous leur dites qu’il faudra renoncer à la voiture et ils réagissent exactement comme les fumeurs, il n’y a pas si longtemps, sûrs de leurs droits, quand on projetait d’interdire le tabac dans le transport public, souvenez-vous-en, les hôpitaux, hôtels, écoles, restaurants, bars, magasins, bureaux…

commenter

déchiré

dès qu’une relation commence à s’inscrire dans la durée, il se produit un recul, une bascule, le ravissement cède le pas à l’analyse, à la critique : certaines de ses manières m’agacent, il n’a jamais ouvert un livre, on ne se ressemble vraiment pas, il ne connaît rien à la politique, notre entente est surtout sexuelle…

c’est l’instant d’hésitation : poursuivre une chimère (le partenaire idéal, fantasmé, rêvé) ou se compromettre avec le réel ?

commenter

altruisme


la générosité est toujours intéressée, elle attire compliments et gratitude, renforce l’ego, flatte l’amour-propre, crée une image, c’est d’abord à soi qu’on donne, qu’on fait plaisir

commenter

paille

une bille d’onyx
dans l’oblique de la lumière
l’automne blond
le bonheur des chiens
leur pelage et vent
c’est beau le temps bégaie
il danse si bien
cet entêtement du bleu
sa densité
tu dis que de partout jaillit du feu
que l’ombre s’allonge
j’aimerais bien voir ça

commenter

effeuillage

ces nuits-ci, je rêve souvent que j’égare (mes clés, mes gants, mon portefeuille, mon portable), comme si l’inconscient voulait m’habituer (me préparer) au dénuement

commenter

nid

renvoyé à lui-même, à sa solitude, le père multiplie les tentatives, maladroites, presque touchantes, pour se rapprocher de son fils, trop peu, trop tard

commenter

armure

c’est un enseignant âgé, très érudit, en réaction aux événements du quotidien, petits et grands, il citera un auteur célèbre, classique de préférence, il a tout un attirail de belles phrases, de maximes, d’épigrammes, il établira un parallèle avec une scène de roman, ou dira un bout de poème, la littérature n’allume pas en lui le désir de saisir la vie à pleines mains, mais vient l’en détourner, ne rien éprouver, ne pas être atteint

commenter