contact

analyse


en parcourant un compte-rendu littéraire, je tombe sur cette formule : l’impératif éthique de mener une vie signifiante, et je tique, je ne sais pas, c’est peut-être moi qui lis mal, ça ne fonctionne pas, d’abord, dans les 2 premiers mots, cette responsabilité solidaire, et tout de suite après, la prétention élitiste de détenir une clé, avec un certain mépris du mystère, ardente aurait été un meilleur adjectif

commenter

invention


le sexe est affaire de reproduction, je veux dire : pas tellement au sens de la continuité de l’espèce, mais de la copie mécanique, on ne sort pas de nos routines, de nos patterns, des pratiques ressassées, bien apprises, souvent empruntées à la porno ou aux relations précédentes, c’est un code strict, jusque dans le langage autorisé, il y a rarement de l’improvisation, de l’aventure

commenter

transfert

chaque texte entrepris vous enlève de la chair, de la vitalité, vous tue
se dissoudre dans ce que l’on crée
écrire disparaître

3 commentaires

horloge


la vie tourne en rond, j’ai plein de jeunes amis qui découvrent avec ferveur les auteurs de mes 20 ans, Caillois, Bataille, Artaud, Camus, et me ramènent à leurs textes, c’est la lumière qui a changé

commenter

beauté


je suis un mélancolique, je voudrais que rien ne s’altère, ne se détériore, ne se brise ou ne se salisse, que les objets restent impeccables, inhumains et parfaits

commenter

ignorant

c’est un cliché mais, avec l’âge, on doit admettre qu’on n’a rien compris, bref, on continue de découvrir

commenter

courtoisie

distraite, l’automobiliste aperçoit le feu rouge un peu tard et freine aussi sec, mais son véhicule empiète sérieusement sur le passage clouté, en traversant, un piéton maussade frappe le capot et lui crie : regarde avec tes yeux, pas avec tes totons, niaiseuse, il le dit même une deuxième fois… de la dentelle

commenter

bienveillance

alors qu’elle va à trottinette, la petite fille perd l’équilibre et fait une chute, son frère de 9 ou 10 ans, qui marchait derrière, la rejoint aussitôt, se penche : clara, ça va ? tu n’as rien ? le cul sur le trottoir, la gamine examine ses genoux, une simple éraflure, il lui tend la main, l’aide à se relever, il y a de la chevalerie dans son élan vers elle

commenter

lourdeur

ma cousine est une dévoreuse de charcuteries, de lardons, de magrets de canard, elle vient d’acheter une machine à gazéifier l’eau, les bulles, m’explique-t-elle, ça aide à digérer

commenter

boucle


au dernier moment, le temps s’aplatit, l’enfant que nous avons été marche vers le vieillard que nous sommes, la chair ici tendre, là fripée, les cheveux brillants, et disparus, l’œil rond, et éteint, ils se dévisagent, se rendent des comptes, sans dire un mot, ensuite c’est fini, je voudrais que la mort soit comme ça

1 commentaire

erreur

plutôt que d’employer le verbe confondre, elle dit : je me trompe avec un autre, accent d’infidélité

commenter

récompense


il rentre d’un long séjour à l’étranger, qui l’a empêché d’assister au lancement de mon dernier livre, mais il l’a lu, en 2 jours, m’en parle avec sensibilité et intelligence, générosité, se dévoilant à son tour, il a tout compris et me le rend bien, c’est comme ça quand un texte trouve son lecteur, il se l’est approprié, nous sommes égaux

commenter

enchère


la femme qui me précède à la caisse dépose ses articles sur le comptoir, elle s’efforce de dissimuler ses tremblements, pour faire bonne mesure, j’exagère les miens, lorsqu’arrive mon tour et qu’elle paie

commenter

jour


ce que ta main touche
le casseau de fraises
le bol d’olives
le couteau la rampe
ta joue le crayon de plomb
coulées de lumière

commenter

enquête

expérience de promeneur : ceux qui entretiennent leur parterre, bricolent autour de leur maison, surveillent les jeux de leurs enfants vous sourient, mais pas ceux qui passent l’aspirateur sur leurs tapis de char

commenter

commandité

motos, rencontres avec jolies trentenaires, vacances en famille, casino, brunch de la formule 1, leur algorithme vaut pas de la marde

commenter

mot juste


- j’ai un grain de beauté qui vient d’apparaître sur mon prépuce, c’est une drôle de place
- non, à ton âge, c’est plutôt une tache de vieillesse
- ok, si tu veux

commenter

dépotoir

pourquoi déposer ses sacs d’ordures sur le béton du trottoir quand on peut le faire dans le carré d’arbre, en écrasant les maigres végétaux qui essaient d’y pousser ?

commenter