contact

théologie

dieu, s’il existe, est un cafard
quelqu’un a rayé le premier mot et l’a remplacé par : l’avenir

commenter

construction

tandis qu’il se branle, il n’arrête pas de parler, c’est moins pour dialoguer que pour se raconter : les pratiques qu’il affectionne, le détail de ses récentes baises, l’âge et le physique de ses partenaires, comment ils l’ont fait jouir, il produit ainsi une fiction de séduction, qui le conforte, mais me laisse froid, le voyant, il éteint sa cam

commenter

échappée

manger un hot-dog dans un bouiboui, et l’odeur de frites, tacher de sauce le roman qu’on lit, éprouver quasiment de l’affection pour les 2 autres clients, des amis du cuistot, installés sous l’écran où Keanu Reeves joue le flic surfeur, n’être là pour personne, il pleut, instant de grâce

commenter

école

apprendre, c’est admettre que toutes les réponses ont été données avant nous, c’est une attitude d’humilité, ou de paresse

commenter

petits fours

Selon l’ordre bourgeois, il serait plus noble de réciter Virgile en latin que d’énumérer dans l’ordre les équipes championnes de la coupe Stanley des 50 dernières années. Dans un cas comme dans l’autre, ces compétences n’ont aucune calvaire d’utilité, à part enorgueillir leurs détenteurs, mais j’ai quand même de la sympathie pour le second.

La culture, toute relative, se mesure moins à la somme qu’à la pertinence des acquis. Il est des situations où il vaut mieux savoir réparer une voiture que de pratiquer Proust.

commenter

surface

nous ne cherchons pas à comprendre les êtres ni les événements, nous nous contentons des étiquettes dont le pouvoir les couvre

commenter

mont-royal


2 filles aux épaules très tatouées s’embrassent à pleine bouche dans la vitrine d’un snack libanais, 2 portes plus loin, devant un café, un hipster tend un joint à sa copine en disant c’est too much et repousse vers l’arrière son bonnet de laine

commenter

cinéma

armé de son balai et de sa pelle, le placeur se dirige vers l’entrée de la salle, et lance à son collègue : on va encore trouver des skittles collés sur l’écran

commenter

alarmiste

Photos d’utilisateurs pitonnant de concert sur leur téléphone intelligent. Avec cette légende : Fin de la conversation. Allons, bon, du calme, elle n’est pas morte. Elle s’articule autrement, c’est tout, dans un espace moins contraint, et dans l’ambiguïté du silence, qui la module, voire la magnifie.

commenter

parade

Assez éculée, trop guerrière, l’image de l’armure, ou de la cuirasse, correspond mal à ce que je veux décrire. Il faudrait parler plutôt de bandelettes, vous savez bien, qui enveloppaient les momies. Elles ont la vertu non seulement de dissimuler, mais aussi d’enserrer, d'assurer une cohésion, de tenir ensemble. D’éviter l’effondrement. De surcroît, leur parenté avec la gaze, le bandage suggère le réconfort, le soin.

Chacun de nous dispose d’un pareil système de protection, plus ou moins sophistiqué, mis en place souvent dès l’enfance, en réaction à une menace, un ébranlement.

Or, toutes les stratégies relationnelles que nous déployons par la suite ne visent qu’à homologuer ce mécanisme de défense, à le consolider : nous allons constamment vers ceux qui nous donnent raison d’avancer masqué.

commenter

surdité


Il faut combien de crises, à quelle fréquence doivent-elles se répéter, pour que nos clowns néolibéraux comprennent que leur modèle d’économie ne fonctionne pas ?

Avez-vous remarqué ? Ce sont toujours la culture et la protection de la faune que les compressions frappent en premier. Nos amis les animaux…

commenter

putréfié

Longtemps, un cadavre est susceptible de mouvement : érection (chez les pendus, notamment), sursauts, tressaillements, relâchement de la mâchoire, ouverture de l’œil, altération de la peau, gonflement de l’abdomen, expulsion de gaz, écoulements, excréments. Même pendant une crémation, les membres se plient, il arrive que la tête tourne, que les épaules se soulèvent, on a déjà vu un corps s’éjecter d’un bûcher. C’est seulement lorsque nous sommes réduits à l’état de squelette que la ligne entre la vie et la mort devient limpide et définitive.

commenter

fosse

depuis l’apparition de notre espèce il y a 50 000 ans environ 100 milliards d’individus se seraient succédé sur cette bonne vieille terre qui a recueilli leurs excréments leur sang leurs chairs décomposées leurs ossements c’est là-dessus que nous marchons

commenter

monument


il n’appartient pas à la littérature de préserver de l’oubli, d’archiver, d’embaumer, c’est le rôle de l’histoire, grande et petite

commenter

pistes

D’après elle, entrer dans l’univers culturel par la voie de la création ou par celle de l’analyse universitaire, qu’elle a empruntée, c’est du pareil au même, ça se vaut, il n’y aurait pas de hiérarchie… Euh non, fille, d’ailleurs, les artistes savent très bien se passer de toi.

commenter

poussières


la mort ne change rien, je veux dire : ceux qui comptaient continuent de nous habiter, comme de leur vivant, toujours proches, et les autres, de nous indifférer, je ne pense jamais à mes parents, ils ne me manquent pas, je ne les aimais plus

commenter

charbons

pattes de mouche
noir sur blanc
parole en négatif
omission, des creux, l’absence
refrain mille fois répété
heureusement les pins
les aiguilles brûlées
l’ouvrage des mois
le vent roule de la rouille
jusqu’au pas de la porte
j’ai l’invention qu’il faut
pour fabriquer la suite

commenter

réseaux

Regardez, mon nom apparaît dans ce palmarès, on parle de moi dans cet article, comme vous pouvez le constater, je me trouve présentement à Paris, allez à 1:36 de cette vidéo, il est question de ma performance, ne ratez pas mon entrevue à la radio, voici une photo prise en studio, la semaine prochaine, j’assisterai à cet événement, venez aussi, soutenez mon distributeur, il en a besoin, n’oubliez pas de liker ma page, le monde s’écroule, ce qui importe, c’est ma carrière.

commenter

médecine

éprouver un malaise croissant, crever l’abcès avec un cutter, que le pus s’écoule, ne pas se sentir mieux après

commenter

cadence

éducation physique, des élèves du primaire courent dans les allées du parc, 2 gamins ralentissent pour ajuster leur foulée à celle de leur ami, qui a de l’embonpoint 

commenter