contact

étrenne

Un sexagénaire encore vert considère son jeune amant comme un cadeau du ciel. En vérité, il a remarqué ce garçon sur une photo de voyage d’une vague connaissance. L’a trouvé mignon, a voulu savoir son nom, obtenir ses coordonnées. Voilà comment ils se sont rencontrés. Internet et Skype ont fait le reste.

Nous formons un troupeau. De nos échanges incessants avec nos semblables naissent de multiples occasions, que nous avons le loisir de rejeter ou de saisir. Parfois la suite nous donne tort, parfois raison. Il n’y a rien de céleste là-dedans.

commenter

carpette

D’aucuns sont prêts à tout pour plaire. Je me ferais teindre en blonde, je renierais ma patrie, mes amis, si tu me le demandais. De sorte qu’ils ne donnent à aimer qu’une contrefaçon, le personnage servant ici à compenser leurs carences.

commenter

déjà vu

On se téléphonait chaque soir, toute affaire cessante, ça monopolisait la ligne chez ses parents, à Sainte-Foy, durait jusqu’aux petites heures, du bavardage, à propos de n’importe quoi, juste pour entendre sa voix, son rire avec de la chance, magnifique trophée, belle récompense, à guetter une déclaration (je me sens bien, j’adore parler avec toi), oser un soupir (tu me manques, je m’ennuie de ton odeur, on se revoit quand ?), totalement incrédule (c’est de moi qu’il s’éprend ?), fébrile et tendu (mon dieu, il ne se sauve pas), éperdument fleur bleue (non, toi, raccroche le premier).

Une quarantaine d’années plus tard, je crois être resté le même. Encore aujourd’hui, je pourrais retomber pareillement en amour, et en adolescence. Impulsif et jaloux. Maladroit, trop sensible. Romantique incorrigible.

Comme si le mirage (la magie) allait s’épuiser, et qu’on devait s’empresser d’en jouir, goulûment, sans retard. Le temps du cœur est compté.

commenter

fraternité


La littérature ne prétend nous transformer mais, au contraire, nous préserver, souffler sur le feu, entretenir ce qu’il y a de plus humain et authentique en nous. L’amitié virtuelle qui s’installe entre auteur et lecteur relève de la conspiration, de plus en plus rare, soudain la vie paraît moins moche, vaut le coup.

commenter